ÉVRY-COURCOURONNES

Elles construisent la ville  

4

Logo-Son-91.png
Logo-Son-91.png
Logo-Son-91.png

:Interviews inédits

:Carte blanche

 

10. Luménia, Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson, architectes


© Martin Argyroglo Le bâtiment Luménia regroupe 156 logements et six commerces en rez-de-chaussée. Ce bâtiment est réalisé par les architectes Hamonic + Masson & associés, agence fondée en 1997. Cette architecture se distingue par sa sobriété et sa volumétrie variée. Cet ensemble est marqué par son aspect monochrome blanc, un jeu des hauteurs pour permettre un ensoleillement maximum, des balcons filants traçant des lignes en façade et des petites maisons sur le toit. La ville d’Evry est depuis sa construction en constante évolution, s’adapte aux époques, s’agrandit et se rénove. 30 ans après sa construction le quartier des Pyramides est rénové via un premier Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU, aujourd’hui devenu ANRU). En 2019, la ville s’agrandit et s’adapte aux nouvelles politiques de l’État, après « Ville nouvelle » Evry fusionne avec sa voisine Courcouronnes et devient Evry-Courcouronnes, une « commune nouvelle ». Aujourd’hui, en 2020, la rénovation urbaine continue, non seulement sur le cœur de ville mais sur l’ensemble de la ville.





Une ville nouvelle construite sur des terres agricoles
© Dominique Planquette
Préfecture Evry
Construction de la cité administrative
© Dominique Planquette
Préfecture Evry
 

5. Le quartier Cathédrale


© Martin Argyroglo

Dans les années 90, Évry connaît une troisième vague d’urbanisation : la construction d’un nouveau cœur de ville avec la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’Hôtel de Ville, la Chambre de Commerce et de I’Industrie, la Cathédrale réalisée par Mario Botta et son clos.

Le projet urbain adopte les caractéristiques d’un centre ancien classique autour d’une place. C’est une nouvelle fois un plan d’eau qui relie trois entités marquantes : le religieux, l’économique et le pouvoir local. La brique harmonise cet ensemble.

Aujourd’hui le quartier avec sa diversité de niveaux est l’un des terrains de jeu préféré des pratiquants de l'art du déplacement, du parkour, héritiers des Yamakasi.





La place des Pyramides en 1974
© Dominique Planquette
Evry-Pyramides, 1974
Animation enfants par l'association Ufolep dans le quartier des Pyramides à Évry
Carte blanche à Fanny Rahmouni
Un podcast inédit réalisé par Fanny Rahmouni pour #Archipel francilien © Les CAUE d'Île-de-France 

5. Le quartier Cathédrale


© Martin Argyroglo

Dans les années 90, Évry connaît une troisième vague d’urbanisation : la construction d’un nouveau cœur de ville avec la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’Hôtel de Ville, la Chambre de Commerce et de I’Industrie, la Cathédrale réalisée par Mario Botta et son clos.

Le projet urbain adopte les caractéristiques d’un centre ancien classique autour d’une place. C’est une nouvelle fois un plan d’eau qui relie trois entités marquantes : le religieux, l’économique et le pouvoir local. La brique harmonise cet ensemble.

Aujourd’hui le quartier avec sa diversité de niveaux est l’un des terrains de jeu préféré des pratiquants de l'art du déplacement, du parkour, héritiers des Yamakasi.





 
La tête du Dragon
© Dominique Planquette
Evry-Dragon

4. L’Agora, la Butte Creuse


© Martin Argyroglo

En 1975, le RER relie Paris et Évry. L’Agora est construite la même année. L’ambition est de regrouper les commerces, la culture et le sport : de créer un cœur de ville. Un centre commercial, une scène nationale de théâtre, une médiathèque, une patinoire, une piscine, des locaux associatifs se côtoient.

Depuis la Place des Terrasses l’architecture de dalles en vogue à cette époque, prend toute sa dimension. Les voitures, les bus et les piétons sont à des niveaux différents et ne se croisent pas. Au pied de l’escalier de l’allée du Grutier, à l’angle de la Place des Terrasses et de l’allée Jacquard par la Fresque des Bâtisseurs de la sculptrice Maella Citron. Plus loin, la Butte Creuse domine le quartier « des Passages » et le cours Blaise Pascal en contrebas. C’est la liaison haute qui relie l’Agora à la Gare, tandis que sa parallèle basse, le cours Blaise Pascal, relie la Gare à la Cité Administrative. Ce dernier est considéré aujourd’hui comme l’axe fort du centre-ville d’Évry.





 
La fresque des Bâtisseurs
© CAUE 91
Evry-FresqueBatisseurs
 

5. Le quartier Cathédrale


© Martin Argyroglo

Dans les années 90, Évry connaît une troisième vague d’urbanisation : la construction d’un nouveau cœur de ville avec la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’Hôtel de Ville, la Chambre de Commerce et de I’Industrie, la Cathédrale réalisée par Mario Botta et son clos.

Le projet urbain adopte les caractéristiques d’un centre ancien classique autour d’une place. C’est une nouvelle fois un plan d’eau qui relie trois entités marquantes : le religieux, l’économique et le pouvoir local. La brique harmonise cet ensemble.

Aujourd’hui le quartier avec sa diversité de niveaux est l’un des terrains de jeu préféré des pratiquants de l'art du déplacement, du parkour, héritiers des Yamakasi.





Le chantier du quartier de la Cathédrale
© Archives Départementales CD91
Evry-ChantierCathedrale

10. Luménia, Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson, architectes


© Martin Argyroglo Le bâtiment Luménia regroupe 156 logements et six commerces en rez-de-chaussée. Ce bâtiment est réalisé par les architectes Hamonic + Masson & associés, agence fondée en 1997. Cette architecture se distingue par sa sobriété et sa volumétrie variée. Cet ensemble est marqué par son aspect monochrome blanc, un jeu des hauteurs pour permettre un ensoleillement maximum, des balcons filants traçant des lignes en façade et des petites maisons sur le toit. La ville d’Evry est depuis sa construction en constante évolution, s’adapte aux époques, s’agrandit et se rénove. 30 ans après sa construction le quartier des Pyramides est rénové via un premier Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU, aujourd’hui devenu ANRU). En 2019, la ville s’agrandit et s’adapte aux nouvelles politiques de l’État, après « Ville nouvelle » Evry fusionne avec sa voisine Courcouronnes et devient Evry-Courcouronnes, une « commune nouvelle ». Aujourd’hui, en 2020, la rénovation urbaine continue, non seulement sur le cœur de ville mais sur l’ensemble de la ville.





 
La fontaine commémorative de la princesse Diana à Londres, 2004
© Hélène Binet
point6-GUSTAFSON-124PDM_Diana_Princess_o
 

10. Luménia, Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson, architectes


© Martin Argyroglo Le bâtiment Luménia regroupe 156 logements et six commerces en rez-de-chaussée. Ce bâtiment est réalisé par les architectes Hamonic + Masson & associés, agence fondée en 1997. Cette architecture se distingue par sa sobriété et sa volumétrie variée. Cet ensemble est marqué par son aspect monochrome blanc, un jeu des hauteurs pour permettre un ensoleillement maximum, des balcons filants traçant des lignes en façade et des petites maisons sur le toit. La ville d’Evry est depuis sa construction en constante évolution, s’adapte aux époques, s’agrandit et se rénove. 30 ans après sa construction le quartier des Pyramides est rénové via un premier Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU, aujourd’hui devenu ANRU). En 2019, la ville s’agrandit et s’adapte aux nouvelles politiques de l’État, après « Ville nouvelle » Evry fusionne avec sa voisine Courcouronnes et devient Evry-Courcouronnes, une « commune nouvelle ». Aujourd’hui, en 2020, la rénovation urbaine continue, non seulement sur le cœur de ville mais sur l’ensemble de la ville.





Interview de Violette Giaquinto
Chercheuse
Un podcast inédit réalisé par Fanny Rahmouni pour #Archipel francilien © Les CAUE d'Île-de-France 
Façade de la gare de Cergy Saint Christophe
© Patrick Olivain
point7-CERGY-1984-openarchiveSNCF-tr_sar

5. Le quartier Cathédrale


© Martin Argyroglo

Dans les années 90, Évry connaît une troisième vague d’urbanisation : la construction d’un nouveau cœur de ville avec la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’Hôtel de Ville, la Chambre de Commerce et de I’Industrie, la Cathédrale réalisée par Mario Botta et son clos.

Le projet urbain adopte les caractéristiques d’un centre ancien classique autour d’une place. C’est une nouvelle fois un plan d’eau qui relie trois entités marquantes : le religieux, l’économique et le pouvoir local. La brique harmonise cet ensemble.

Aujourd’hui le quartier avec sa diversité de niveaux est l’un des terrains de jeu préféré des pratiquants de l'art du déplacement, du parkour, héritiers des Yamakasi.





 

2 Maisons de ville partagées

Plan d'aménagement de la ZAC Centre Urbain
© Atelier PUZZLER
Plan d'aménagement

5. Le quartier Cathédrale


© Martin Argyroglo

Dans les années 90, Évry connaît une troisième vague d’urbanisation : la construction d’un nouveau cœur de ville avec la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen, l’Hôtel de Ville, la Chambre de Commerce et de I’Industrie, la Cathédrale réalisée par Mario Botta et son clos.

Le projet urbain adopte les caractéristiques d’un centre ancien classique autour d’une place. C’est une nouvelle fois un plan d’eau qui relie trois entités marquantes : le religieux, l’économique et le pouvoir local. La brique harmonise cet ensemble.

Aujourd’hui le quartier avec sa diversité de niveaux est l’un des terrains de jeu préféré des pratiquants de l'art du déplacement, du parkour, héritiers des Yamakasi.





 
Interview de Suzel Brout
Architecte
Un podcast inédit réalisé par Fanny Rahmouni pour #Archipel francilien © Les CAUE d'Île-de-France 
Plan courant de l'étage 4
© aasb agence d'architecture suzelbrout
point9-aasb_evry_plan courant.r+4.jpg

10. Luménia, Gaëlle Hamonic et Jean-Christophe Masson, architectes


© Martin Argyroglo Le bâtiment Luménia regroupe 156 logements et six commerces en rez-de-chaussée. Ce bâtiment est réalisé par les architectes Hamonic + Masson & associés, agence fondée en 1997. Cette architecture se distingue par sa sobriété et sa volumétrie variée. Cet ensemble est marqué par son aspect monochrome blanc, un jeu des hauteurs pour permettre un ensoleillement maximum, des balcons filants traçant des lignes en façade et des petites maisons sur le toit. La ville d’Evry est depuis sa construction en constante évolution, s’adapte aux époques, s’agrandit et se rénove. 30 ans après sa construction le quartier des Pyramides est rénové via un premier Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU, aujourd’hui devenu ANRU). En 2019, la ville s’agrandit et s’adapte aux nouvelles politiques de l’État, après « Ville nouvelle » Evry fusionne avec sa voisine Courcouronnes et devient Evry-Courcouronnes, une « commune nouvelle ». Aujourd’hui, en 2020, la rénovation urbaine continue, non seulement sur le cœur de ville mais sur l’ensemble de la ville.





 
Interview de Gaëlle Hamonic
Architecte
Un podcast inédit réalisé par Fanny Rahmouni pour #Archipel francilien © Les CAUE d'Île-de-France 

Photographies originales, Martin Argyroglo 
Conception sonore, Fanny Rahmouni 
Images, CAUE-IDF, Archipel francilien, 2020 © Martin Argyroglo